Message de Jean-Pierre CHEVÈNEMENT Saint-Gaudens 9 février 2007

Publié le par comité 31

A la suite de son intervention, Thierry Cotelle a lu un message de J.-P. Chevènement adressé aux participants du rassemblement de Saint-Gaudens.

« Mesdames, messieurs,
Cher François Hollande, cher Jean Michel Baylet,

C’est avec un grand plaisir que j’aurai aimé participer ce soir à ce premier grand rassemblement républicain de Haute Garonne mais le calendrier déjà chargé de ma participation au soutien de notre candidate commune ne pas vraiment laissé le choix.

J’ai décidé le 10 décembre dernier de retirer ma candidature et de soutenir Ségolène Royal pour créer une dynamique de premier tour.
J’ai choisi de privilégier cette hypothèse dés lors que l’accord entre le Parti Socialiste et le Mouvement Républicain et Citoyen portait sur des points essentiels comme :

- la relance économique et la lutte contre le chômage à travers une réorientation de l’Europe,
- la nécessité de relever la République
- la volonté de faire de la voix de la France en Europe et dans le monde une voix entendue et respectée.

Bien sûr des divergences existent et nous n’avons pas pris les mêmes options lors du référendum de mai 2005 mais cette contradiction apparente devient motrice à partir du moment où il n’est plus question de ratification du texte rejeté et où la réorientation économique de l’Europe est posée en terme clairs via l’instauration d’un gouvernement économique de la zone euro et la réforme de la Banque Centrale Européenne.

Je suis heureux aujourd’hui que les conditions du rassemblement des électeurs de gauche et des républicains soient réunis au tour de Ségolène Royal.

N’écoutez pas les commentateurs du moment qui tentent une déstabilisation au travers d’une phase de la campagne qui était prévue par la candidate, celle de l’écoute et du débat participatif. Dés dimanche Ségolène Royal lancera l’offensive à la fois dans les propositions mais aussi dans la critique des projets des autres candidats.

Même si Nicolas Sarkozy marque un avantage par une entrée en campagne très médiatisée, il reste un démagogue et ses derniers discours tentent de masquer ses propres contradictions.
Il parle de revaloriser le travail mais il propose de supprimer l’ISF et l’impôt sur les successions. Il proclame sa fierté d’être français ici dans ces discours mais il s’empresse en visite aux Etats-Unis de s’excuser auprès de G. Bush de l’arrogance de la France pour avoir refusé de s’être embarquée dans l’aventure irakienne.

Nous avons en face de nous un homme dangereux derrière la tête du quel on aperçoit toutes celles du CAC 40. C’est le candidat du grand capital mondialisé qui a déjà ouvert celui de EDF/GDF et qui nous imposera un libéralisme sans borne. C’est le candidat qui prône le communautarisme en espérant acheter la paix sociale dans les quartiers en bradant le principe de laïcité.

Alors face à lui, j’appelle toutes celles et tous ceux qui m’ont accordée leur confiance en 2002 de soutenir Ségolène Royal afin de préserver l’indépendance de la France à laquelle nous sommes attachés.
Je suis convaincu que Ségolène Royal est la candidate qui permet de répondre à l’espoir de notre peuple et d’incarner au soir du 6 mai l’image d’une France nouvelle qui parlera au monde.

Publié dans Économie et social

Commenter cet article