le traité européen : Chevènement dénonce une «entourloupe»

Publié le par comité 31


 Dépêche Reuters, lundi 22 octobre 2007, 8h52.

 
 Jean-Pierre Chevènement considère le traité simplifié adopté par les Vingt-Sept la semaine dernière à Lisbonne comme une "entourloupe" et réclame qu'il fasse l'objet d'un référendum en France.

 "On se moque du monde, on se moque du peuple Français", a déclaré sur France 2 le président d'honneur du Mouvement républicain et citoyen.

 "Je demande à tous les citoyens de faire pression sur leurs députés pour qu'ils ne se prêtent pas à cette mascarade et que tout le monde exige un référendum", a ajouté l'ancien ministre, qui estime que le texte rejeté par les Français en mai 2005 n'a subi que "quelques modifications de forme" depuis lors.

 Jean-Pierre Chevènement, qui avait appelé à dire "non" à la Constitution européenne il y a deux ans, réclame que le nouveau texte soit adopté par référendum et non par la voie parlementaire, comme l'a décidé le président Nicolas Sarkozy.

 Ce projet, "sorti par la grande porte du suffrage universel, M. Sarkozy veut le faire entrer par la lucarne parlementaire", a-t-il dénoncé.

 A ses yeux, le nouveau texte n'a rien d'un traité "simplifié".

 "Il faut être plus qu'une divinité hindoue avec au moins six ou huit mains pour feuilleter tous les textes qui permettraient de comprendre ce dont il s'agit. En réalité, c'est une entourloupe. On veut faire prendre aux Français des vessies pour des lanternes", a-t-il lancé.

 Jean-Pierre Chevènement a dit regretter les propos de Ségolène Royal à propos de ce texte. Dans un entretien à Libération, l'ancienne candidate socialiste à l'élection présidentielle estime que "même imparfait", le traité adopté à Lisbonne "peut remettre l'Europe en marche".

 "Elle ne devrait pas revenir sur la position qu'elle avait prise pendant la campagne électorale", a dit Jean-Pierre Chevènement.

Publié dans Économie et social

Commenter cet article