Le MRC en campagne à Castanet

Publié le par comité 31

Castanet-Tolosan. Régionales :


Martin Malvy creuse son sillon

sur les terres de la tête de liste Modem


Le président sortant socialiste était en meeting mardi soir, dans la ville d'Arnaud Lafon.

Publié dans la Dépêche le 11/03/2010 03:52 | Laurent Conreur


201003111684_w350.jpg

Le marathon de campagne de Martin Malvy pour les régionales a fait une étape meeting mardi soir sur les terres… de la tête de liste Modem, Arnaud Lafon, maire de Castanet.


       D'entrée, et sans fioriture dans une salle de la Ritournelle 100 % acquise à la cause du président sortant, Sylvie Borie, conseillère d'opposition dans la cité castanéenne, déterrait la hache de guerre politique : « Même si ce n'est pas le débat, je souhaite un vote massif pour la liste PS le 14 mars afin que l'on ne subisse pas le sort que nous réserve à Castanet le maire de droite Arnaud Lafon. » L'élue poursuivait son credo sur les «plus» de la politique imprimée par Martin Malvy pour la jeunesse : financement d'un ordinateur portable pour tous les lycéens en fonction du salaire des parents, le billet TER à 1 € pour les lycéens et les étudiants. Marie-Pierre Gleyze, conseillère à Ramonville, et membre du Mouvement Républicain Citoyen, emboîtait le pas prônant une union de la gauche pour rééquilibrer la valeur du travail.

Pierre Cohen, député-maire de Toulouse et président de la CUT, pointait du doigt, sur le volet recherche et enseignement supérieur, les efforts conjugués et qui se seront poursuivis, conjointement par la Région et les collectivités locales teintées de rose, sur l'accompagnement de la vie estudiantine.


« on n'a pas perdu de temps pour le ter »


                   Après Muriel Pruvot, élue de Saint-Orens ouvrant grande la page du travail fait sur l'accès à la culture pour tous, et Michelle Garrigues, maire de Belberaud, qui défendait entre autres la volonté de la Région de promouvoir la formation aux métiers du bâtiment pour le développement durable, Martin Malvy prenait la parole en vantant l'œuvre de la Région dans la politique des transports :

« Nous avons hérité en 2002 de la compétence pour le TER. Nous avions un territoire à l'agonie. Nous avons mis en place un plan rail. On a décidé de mettre 500 millions d'€ pour sauver ce service public indispensable pour nos concitoyens. En 6 ans, nous avons créé 206 dessertes de plus, 1 400 arrêts supplémentaires par jour, nous avons acheté 75 autorails, et commandé dernièrement 25 de nouvelle génération. On vient aussi de créer un système de billetterie unique, bus, train et métro avec la carte pastel. Il y a aujourd'hui 40 000 abonnés. Dans un an, ce système sera appliqué sur tous les réseaux de la région. Nous travaillons aussi sur le sujet tram-train. Je pourrai aussi parler de notre implication pour le TGV, notre partenariat avec le département pour les routes et les rocades. »

Publié dans Elections régionales

Commenter cet article