REGIONALES : DEMANDEZ LE PROGRAMME

Publié le par comité 31


UN PROJET VOLONTARISTE

POUR LE DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE ET L'EMPLOI


 

          Martin Malvy a présenté à la presse le projet de notre liste commune (PS – MRC – PRG) jeudi 11 février à la salle Osète.

          Pas moins de 208 engagements au menu de ce copieux programme, d'où émergent 45 mesures nouvelles, les autres dispositions s'inscrivant dans la poursuite du travail accompli. Le président du Conseil Régional a tenu ainsi à articuler le projet de sa liste au bilan de sa majorité sortante pour mieux l'inscrire dans une logique politique résumée dans le slogan de campagne : « Pour vous, une région forte »

          Dans un contexte d'appauvrissement volontaire de l'état qui s'est littéralement débarrassé d'une partie de ses actions sur les collectivités locales, l'enjeu de ces élections régionales trouve de multiples échos dans la vie quotidienne des habitants de Midi- Pyrénées. A l'heure où le lien social se brise, où le pacte républicain se rompt, le Conseil Régional devient un acteur public crucial. Son champ d'intervention couvre des domaines où l'action de l'État était évidente il y a 20 ans.


201002120990 zoom


SOUTENIR L'ECONOMIE POUR DEVELOPPER L'EMPLOI


Les contrats d'appui au développement et à l'emploi sont le principal instrument du Conseil Régional pour lutter contre la crise.

 

Ils se déclinent en 5 versions : TPE - artisanat, PME, Innovation, grandes entreprises, Immobilier. Ils sont signés sous condition de non délocalisation. 500 entreprises en ont déjà bénéficié. Une seule n'a pas joué le jeu. Elle a remboursé son aide.


Le projet prévoit la signature de 150 contrats supplémentaires par an.


S'y ajoutent des mesures plus ciblées


par exemple :

  • Le plan ADER de soutien aux PME-PMI sous-traitantes de l'industrie aéronautique et de la mécanique.
  • Le soutien à la transmission-reprise d'entreprise. 

 Le contexte générationnel (nombreux départs à la retraite) en fait un enjeu important. L'objectif est de 500 projets par an. Ce plan sera élaboré en concertation avec la chambre des métiers et de commerce.

  • L'aide à l'exportation.
Par le biais de la création de l'agence «International Midi-Pyrénées »
  • Dans le domaine agricole, la création d'un fonds réactif de solidarité de 2 M. d'euros.
Il aidera les agriculteurs à faire face aux intempéries aussi bien qu'aux crises particulières (crise du lait...)
  • un soutien particulier à la filière bois.
Après avoir lancé 3 expertises avec l'inter-profession sur le bois-construction, le bois-ameublement et le bois-énergie, la région poursuivra son effort en aidant à structurer cette activité et en soutenant l'investissement.
  • Dans le domaine du tourisme, généralisation à tout le territoire du dispositif d'aide à la rénovation de l'hôtellerie familiale.
Cette politique a été menée sur la ville de Lourdes pour une centaine d'établissements. Outre le fait de sauver l'hôtellerie familiale confrontée à l'exigence de mise aux normes, cet effort est lié à la candidature franco-espagnole des Pyrénées pour les JO d'hiver de 2022 qui sera validée en 2014.


L'ENJEU DE LA RECHERCHE


Le budget de la recherche qui a augmenté de 70% durant le mandat qui s'achève augmentera encore de 30% dans les 4 ans à venir. Il aura ainsi doublé en 10 ans.

  • Le projet prévoit de doubler le nombre de bénéficiaires d'allocation recherche qui sera porté à 300 par an (doctorants ou ingénieurs de valorisation).
  • La Région poursuivra la dynamique de rapprochement entre laboratoires et entreprises.

Avec des priorités nouvelles. Dont l'avion tout électrique, l'application des technologies de l'espace, les éco-industries, l'alimentation santé, les nouveaux matériaux...

  • L'effort sera maintenu sur les grandes priorités régionales.

le Cancéropole, Prologue Biotech (pépinière d'entreprises dédiée aux sciences du vivant à Labège Innopole) pôle de toxicologie alimentaire, Institut fédératif des sciences du cerveau..

 

QU'EST-CE QUI MANQUE ?


La question d'un journaliste sur les grands « manques » de la région a permis à Martin Malvy d'évoquer les trois grands enjeux de Midi-Pyrénées pour l'avenir:

  •  
    • l'infrastructure routière

    • La difficulté à joindre les villes de la région depuis Toulouse pèse sur l'emploi et l'aménagement du territoire. Un certain nombre de travaux auraient du déjà être terminés et souffrent du désengagement de l'État (la liaison avec Auch...) En ce qui concerne la liaison Toulouse-Castres, Martin Malvy a confirmé l'importance de cet enjeu (Castres est un bassin d'emploi comparable aux chef-lieux du département) et a réitéré ses faveurs pour une 2X2 voies gratuite de préférence au projet actuel d'une autoroute privée et payante.

    • Le TGV

      Toulouse est la dernière grande ville de France à ne pas bénéficier du TGV Martin Malvy a obtenu l'inscription de crédits d'étude au contrat de plan 2000-2006. La Région participera au projet à hauteur de 423 M d'euros. L'enjeu est de réduire de moitié le temps de trajet Paris-Toulouse.

  •  
    • Le très haut débit

      Le schéma du très haut débit en Midi-Pyrénées est actuellement à l'étude. Sa mise en place aura lieu durant la mandature 2000-2004.


            Enfin, Martin Malvy a dit sa confiance dans l'avenir malgré le contexte éprouvant de la crise actuelle. Le taux de croissance de la région (1,4%) certes faible prouve que nous avons une meilleure résistance qu'ailleurs. Nous sommes également la région la moins endettée de France.



A SUIVRE...


Dans le prochain épisode : la Région solidaire, politiques de l'environnement, politique culturelle...

Publié dans Elections régionales

Commenter cet article