Ségolène Royal: une gauche nouvelle et efficace

Publié le par comité 31


GRAND-QUEVILLY (AFP) - Ségolène Royal s'est posée samedi au Grand-Quevilly, près de Rouen, en représentante de "la gauche nouvelle, moderne et efficace", celle qui "n'oublie rien des luttes" mais qui a "les yeux ouverts sur la réalité".
Sur les terres de Laurent Fabius, qui s'était exprimé juste avant elle dans un meeting avec quelque 6.000 personnes, la candidate du PS à la présidentielle a affirmé vouloir bâtir "la gauche moderne, celle du 21e siècle", qu'elle a définie comme "une nouvelle façon, à partir des valeurs de gauche adaptées, d'accompagner les mutations, d'apaiser les inquiétudes".

"La gauche nouvelle et efficace n'oublie rien: elle n'oublie ni les luttes ouvrières ni les conquêtes sociales, elle n'oublie pas que ceux qui ont le pouvoir l'abandonnent rarement d'eux-mêmes", a poursuivi Mme Royal.
Selon la candidate, "la gauche nouvelle, moderne et efficace ne renonce pas. Elle ne renonce pas à l'espérance du progrès social, elle ne renonce pas à l'égalité réelle, elle n'en rabat pas sur la laïcité ni sur les services publics, elle n'oublie pas de parler de la France et de la nation".

"La gauche efficace a aussi les yeux ouverts sur la réalité. Elle sait que, faute d'être confrontées au réel, les idées se transforment en dogmes, elle ne confond pas la conviction avec le sectarisme, elle cherche obstinément la mise en mouvement de toute la société (...), elle est prête à expérimenter tout ce qui marche, dès lors qu'il ne s'agit pas d'oublier les fins: le progrès social pour tous et le respect pour chacun".

Ségolène Royal s'est d'autre part déclarée "heureuse de ce jour qui marque un rassemblement de la famille socialiste" autour d'elle et de son ex-rival à la primaire de désignation du candidat PS à l'Elysée.

Saluant ses alliés radicaux de gauche et chevènementistes, Ségolène Royal a exprimé "l'intention de rassembler bien au-delà tous ceux qui veulent simplement que ça change, tous ceux qui veulent que la France se relève".

Publié dans Économie et social

Commenter cet article